Famille

Je n’ai rien oublie #10dumois

Pour ma nouvelle participation au défi lancé par Egalimere, le thème est « Je n’ai rien oublié».

En ce moment, c’est très compliqué avec mon fils aîné Kuku. Et il y a pas longtemps on m’a demandé comment s’était passée ma grossesse et sa naissance. De ce jour, je n’ai rien oublié et cela restera un souvenir intense dans ma mémoire.

Kuku devait naître vers le 10 Septembre, aux alentours de la date de mariage de mon frère. Je me souviens que j’étais assez stressée a l’idée de perdre les eaux pendant le mariage et le 25 Août j’appelais ma meilleure amie pour lui demander de m’accompagner « au cas ou ». Elle m’a répondu de parler au bébé et de lui dire que j’étais prête a l’accueillir afin qu’il arrive avant. J’étais assez dubitative mais je jouais le jeux.

A cette époque je vivais chez mes parents car j’étais rentrée en France pour ma grossesse et l’accouchement. Son papa était venu passer trois mois en France et était censé revenir pour l’accouchement et pour vivre un an en France. Mais bien sur, il n’avait pas fait les papiers a temps et son visa lui avait été refusé.

Le 26 Août, vers 4h du matin, je vais aux toilettes et j’entends un grand sploutch. Je réalise alors que je pers les eaux! Pas de contractions alors je reste calme. Je n’avais pas préparé la valise (3 semaines avant non mais quelle idée…) donc je prend le temps de la faire. Vers 6h je vais réveiller ma mère et je me fais presque engueuler car elle me dit que j’aurais put attendre un peu. Je prends une douche et un bon petit déjeuner et vers 7h30 on part pour la maternité.

On m’ausculte, le col est a peine ouvert. Alors l’attente commence. Dans la salle il y a un ballon pour faire des exercices. Toujours pas de contractions. Alors vers 10h, on va faire un tour a pieds et on va a la pharmacie acheter ce qu’il me manquait. En sortant, les contractions arrivent violemment et je suis obligée de m’asseoir.

Le col a bougé et les contractions se font de plus en plus rapprochées et douloureuses. Mais je gère en marchant dans l’hôpital. De temps en temps on vient voir ou ça en est, c’est lent… en début d’après midi ça y est on m’installe en salle d’accouchement et ma petite soeur vient prendre le relais de ma mère. Mais le col ne bouge plus beaucoup.

19h ça y est je suis dilatée complètement mais le bébé ne se décide pas a descendre. Alors on me donne mes exercices a faire pour essayer de le faire descendre. Je fatigue ainsi que le bébé.

21h la sage femme arrive et me dit brusquement « Bon maintenant on ne peut plus attendre faut y aller! » Hein? Quoi? Comment? Ah le bébé doit naître? Une infirmière arrive avec les forceps et j’ai du mal a réaliser que cet appareil va aider a sortir mon bébé. Deux autres infirmières m’appuient sur le ventre pour l’aider a descendre pendant que je pousse et 20 mn plus tard j’entend le premier cris de mon petit garçon. On me le pause sur moi emmitouflé dans une serviette et je me dis que c’est le plus cadeaux que m’a fait la vie. Mon garçon, mon bébé, ma vie.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Je n’ai rien oublie #10dumois »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s