Bourgogne & Famille

#EnFranceAussi: Gourmandises en Bourgogne

Cet article participe au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi organisé par Sylvie du blog « Le coin des voyageurs » et « le blog du mois » c’est-à-dire celui de Pierre Mon grand est  qui a choisi le thème : «Gourmandises». 

en-france-aussi-300x272

La Bourgogne est connue pour son vin mais pas que! Voici quelques gourmandises a déguster lors de votre visite.

Les fromages

Si vous êtes amateurs, voici trois fromages emblématiques de la Bourgogne : le fromage de Cîteaux, toujours fabriqué par les moines de l’abbaye, le brillat-savarin à la truffe, création d’Alain Hess, couronné lors d’un concours international du fromage en 2013 et l’époisses au marc de Bourgogne, une appellation d’origine contrôlée.

Vous pouvez visiter la Fromagerie Gaugry, fromagers à Brochon depuis 1946, ou ils fabriquent entre autre l’époisses. Ce sont des visites libres et sans réservations préalables.

Contact:
FROMAGERIE GAUGRY
D974 21220 BROCHON
03 80 34 00 07
Pour plus d’information c’est ici.

Le Pain d’épice

La Maison Mulot-Petitjean a Dijon est une fabrique familiale de pain d’épices fondée en 1796. D’origine très lointaine, le pain d’épices est rapporté de Chine par les marchands hollandais. À l’époque, les Pays-Bas faisaient partie du duché de Bourgogne. Les épices contenues dans la recette étaient très coûteuses, le pain d’épices était dégusté par l’aristocratie, les gens fortunés et les ducs de Bourgogne. Marguerite de Flandres, épouse de Philippe Le Hardi, en était, paraît-il très friande. La fabrication s’est démocratisée au XIXe siècle et Dijon a compté jusqu’à douze fabriques. Ne subsiste aujourd’hui qu’une seule fabrique artisanale, la Maison Mulot Petitjean, le pain d’épices étant fait industriellement.

On peut visiter la fabrique a cote de la gare de Dijon Ville. On découvre l’histoire de la maison a travers un parcourt ludique et visuel guidé par un audioguide.

Contact
6 Boulevard de l’Ouest
21200 Dijon
Ouvert du Mardi au Samedi de 10h a 12h30 et de 14h a 18h30. Pour plus d’info, c’est ici.

La Crème de Cassis

La crème de cassis est produite par le liquoriste Védrennes. Le cassis vient d’Espagne, importé en France au XVIe siècle. La crème de cassis est composée à 100 % de baies de cassis noirs de Bourgogne.

On peut visiter le Cassissium a Nuits Saint Georges ou on fabrique cette crème entre autre. Je l’avais visite en 2015 avec les enfants, vous pouvez lire mon article ici.

Contact
8 Passage Montgolfier
21700 Nuits-Saint-Georges
03.80.62.49.70 /  03.80.62.49.71

L’anis de Flavigny

Les Anis de Flavigny sont des friandises élaborées à Flavigny-sur Ozerain en Bourgogne. C’est un village a 60 km au Nord Ouest de Dijon sur la route de Montbard.

Chaque bonbon est fait d’une graine d’anis vert enrobée de sirop de sucre aromatisé : anis, violette, rose, menthe, réglisse, oranger…

Ce sont des moines bénédictins qui, lors de la fondation de l’abbaye de Flavigny en 719, se lancèrent dans la fabrication de ce bonbon en utilisant l’anis rapporté au début de notre ère par le voyageur romain Flavius. Après la Révolution française, à Flavigny, ce sont huit confiseurs qui se lanceront dans la fabrication de cette friandise selon la recette originelle. Aujourd’hui, une seule fabrique perpétue artisanalement, au sein de l’abbaye, la fabrication des Anis de Flavigny : la maison Troubat.

Contact
Abbaye de Flavigny
4 Rue de l’Abbaye de Flavigny
21150 Flavigny-sur-Ozerain

Vous pouvez visiter L’atelier de dragéification tous les jours du Lundi au Vendredi entre 9h et 11h30. Il y a également un musée ouvert tous les jours 7/7 jours. Pour plus d’information c’est ici.

Les moutardes Fallot 

La moutarde ne tarde pas à devenir une véritable institution dijonnaise, dont la fabrication est réglementée par une ordonnance en date du 10 août 1390. En 1634 les premiers statuts officiels de la corporation des vinaigriers et moutardiers de la ville de Dijon régissent le métier : éthique et hygiène sont les maîtres mots de la profession.

Au cours du XVIIIème siècle, la découverte du verjus (suc de raisin récolté en Bourgogne) vient parfaire la qualité de ce noble produit. Le verjus (additionné à la graine de moutarde brune) ainsi que le broyage de ce mélange à l’aide de meules de pierre (évitant l’échauffement de la pâte très sensible à la chaleur) vont alors contribuer à donner à la Moutarde de Dijon une renommée mondiale de grande qualité.

Aujourd’hui grâce aux découvertes de Louis Pasteur, le véritable verjus est remplacé par du vinaigre de vin ou d’alcool, qui offre toutes les garanties de régularité tant dans l’approvisionnement que dans la qualité gustative.

A Beaune, on peut visiter la Moutarderie Fallot qui est une entreprise familiale depuis 1840. Vous pouvez lire mon article ici. 

Contact
31 rue du Faubourg Bretonnière
21200 BEAUNE

Bières Le Téméraire et La Mandubienne

Le Téméraire est une bière de fermentation haute, obtenue par infusion, renoue avec l’Histoire des Ducs de Bourgogne. Charles le Téméraire en appréciait l’harmonie subtile entre la finesse du houblon et la note aromatique de marc. Elle est disponible avec un arôme Cassis, aux épices ou au Marc.

La Mandubienne est une bière sur lie, soutenue en bouche par son amertume et un goût de malt caramélisé. Elle est disponible en blonde, ambree, brune et blanche.

Ces deux bières sont fabriquée par la Brasserie des Trois Fontaines. Fondee en 2001, elle est localisée a Bretenière, petit village idéalement situé à une quinzaine de kilomètres de Dijon. Il est possible de visiter la brasserie sur rendez vous. Sinon ils ont une boutique ouverte du Mercredi au Samedi. Pour plus d’information c’est ici.

Publicités

10 réflexions au sujet de « #EnFranceAussi: Gourmandises en Bourgogne »

  1. Miam miam ! Toutes les choses que j’aime (avec un faible pour le pain d’épices !) Vivement un prochain séjour en Bourgogne pour goûter à sa riche gastronomie… 🙂

    J'aime

  2. Non mais la Bourgogne c’est tellement top ! Le vin, le fromage miam miam miam ! La simple évocation du Brillat Savarin aux truffes m’a remplie de bonheur ! Et le pain d’épices n’en parlons pas ! Merci !!!

    J'aime

  3. Très intéressant ton article, je n’aurais pas pensé qu’il y avait une telle variété de produits en Bourgogne, une belle région à visiter, par la même occasion. Merci et à bientôt pour le prochain thème sur les « ponts ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s