Provence et Famille

#EnFranceAussi: le village des Baux de Provence

Cet article participe au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi dans le cadre du collectif de blogueurs « En France Aussi » et « le blog du mois » c’est-à-dire celui
Solange de Seniors en Vadrouille qui a choisi le thème : «Les pépites de la campagne ». 

La campagne j’y vis donc le choix est vaste. Installée en Provence depuis Août dernier, j’ai découvert cet automne le village pittoresque des Baux de Provence et son châteaux.

Classé l’un des plus beaux villages de France, les Baux de Provence est un magnifique petit village niché au cœur des Alpilles. Le nom Baux est issu du provençal « bau » (prononcer « baou ») qui signifie lieu escarpé.  Le village a été construit sur un rocher.

L’histoire médiévale du rocher naît d’une légende. Après la naissance de l’enfant Jésus, le Roi mage Balthazar aurait poursuivi son périple en suivant l’étoile de Bethleem jusqu’aux Baux-de-Provence. Ses descendants revendiquent cette illustre filiation en utilisant l’étoile à seize rais sur leur blason ainsi que la devise « à l’asard Bautezar » autrement dit « au hasard Balthazar. »

Cette famille des Baux à la lignée prétendument légendaire, sera à l’origine de la première ville fortifiée au Xe siècle et c’est également elle qui ordonnera la construction de l’imposant château du XIIIe siècle, dont le donjon domine toujours aussi fièrement le village.

Visite du Village

En arrivant, on se gare le long de la route qui monte au village et on continue a pied. Le village est entièrement piétonnier ce qui rend la visite plus agréable. En parcourant ses petites rues on découvre un patrimoine architectural incroyablement riche. On y découvre des bâtiments construits entre le XVI et XIXeme siècle.

En haut du village on arrive a une grande esplanade avec une vue magnifique sur la Provence. Et sur le Chateau.

Visite du Chateau

Construit au XIIIe siècle, le château domine le village et offre un panorama exceptionnel sur toute la région. Le Château a été détruit et reconstruit plusieurs fois aux fils des siècles. Pour être finalement détruit en 1631 sur ordre de Richelieu et abandonné.

On peut visiter ses ruines qui donnent une bonne idée de l’étendue du Château.

On y voit des maisons troglodytiques qui forment un quartier, mentionné dans les cadastres du XVIe siècle comme la « Baume de Roucas ». En occitan, « Baume » signifie grotte et « rouca » signifie rocher. C’était donc un quartier d’habitations rupestres. Ces maisons sont le témoin de l’ingéniosité des habitants de Baux qui ont utilisés la pierre pour rendre leurs maisons plus fonctionnelles : des étagères sont modelées dans la paroi, des cheminées aménagées dans l’épaisseur du rocher ou encore des poignées permettant d’accrocher du matériel et de faire sécher du jambon.

On visite les différentes Basse-courts, la maison du four ou l’on faisait cuire le pain, la citerne et ses deux ouvertures, la chapelle castrale qui offre les plus anciens vestiges du château. Elle présente un bel exemple du style gothique flamboyant.

On peut monter en haut du donjon pour voir la vue. Le donjon est de loin le vestige le plus représentatif du château. C’est généralement dans une seule et même salle, située dans le donjon, que vivent le seigneur et sa famille. De plus, c’est ici, au sommet du rocher, qu’est né le château des Baux.  Pour construire le donjon, les seigneurs des Baux avaient fait tailler le rocher donnant sur le vallon sur une hauteur pouvant atteindre 20 mètres, pour défier toute escalade. Il est en grande partie rupestre. Pour le construire, le rocher a largement été évidé. Les pierres étaient donc à disposition, prête à être taillées à une époque où de nombreux châteaux sont encore construits en bois. Les carrières, en effet, étaient souvent éloignées et le transport coûtait cher.

On a aussi une belle vue de la Tour Sarrasine qui a joué un rôle majeur dans la défense du lieu. Fermant le château côté sud, elle se présente comme la « garde du château ».  La tour Sarrasine est construite au sommet d’une saillie rocheuse. Cette structure proposait un ingénieux système défensif imaginé pour égarer les importuns qui, croyant pénétrer dans le château, étaient repoussés sous les murs de la forteresse. Fausses portes et accidents de terrain trompaient ainsi les assaillants.

Infos pratiques:

Le Château est ouvert toute l’année et tous les jours. Le tarif est de 8 euros par adutes et 6 euros par enfants a partir de 7 ans.

Les Carrieres de Lumieres

Vous ne pouvez pas venir aux Baux de Provence sans visiter les Carrières de Lumières.

Si vous voulez en savoir plus vous pouvez lire l’article écrit par Mitchka sur le blog En France Aussi ici.

J’avais vu l’exposition de Van Gogh qui vient de finir. Et j’ai hâte de découvrir celle sur Dali et Gaudi a ma prochaine visite!

16 réflexions au sujet de « #EnFranceAussi: le village des Baux de Provence »

  1. Ah les Baux de provence, un nom qui fleur bon le chant des cigales. J’y suis allée enfant mais très peu de souvenirs donc j’aimerais beaucoup le revisiter en tant qu’adulte et surtout voir les carrières de lumières. Ça à l’air génial.

    J'aime

    1. Oui mais il vaut mieux éviter l’été. Trop de monde. Y aller hors saison ça vaut le coup. Les carrières de lumières ça vaut la visite.

      J'aime

  2. J’ai un vague souvenir d’une visite en plein été (donc avec la foule) quand j’étais petite. A l’époque, le spectacle des carrières de lumière n’existait pas. Rien que pour ça, cela devrait valoir le déplacement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s